Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

BusinessInterview

Shariiing for You, solution collaborative made in Bordeaux

Shariiing for You, la solution de collaboration par Immersion

L'entreprise bordelaise Immersion a développé une solution collaborative à distance.

Crédits photos : Immersion

Depuis 1994, Immersion s’affirme comme un expert européen des solutions collaboratives. En 26 ans, cette entreprise bordelaise a construit cette expertise à travers de nombreux produits et solutions de réalité virtuelle et augmentée. En 2020, flairant l’importance de la collaboration en entreprise, les équipes d’Immersion développent Shariiing for You, une solution collaborative à distance pour “booster le travail en équipe”. Christophe Chartier, co-fondateur et président d’Immersion, nous conte l’histoire et la naissance de ce projet.

Comment est né le projet Shariiing ?

En 2014-2015, on a commencé à vendre un logiciel qui était le fruit de projets de recherche autour de l’aide à la décision en gestion de crise : Shariiing. C’était un nouveau virage pour Immersion, puisque ce n’est pas notre métier initial qui est de vendre du hardware ou bien d’intégrer des solutions sur-mesure. Au départ, ces projets de recherche étaient principalement destinés aux marchés militaires, forces spéciales, pompiers, etc. On s’est aperçu que la problématique que ces gens rencontraient c’était avant tout la nécessité de prendre des décisions dans des environnements complexes et stressants, avec des équipes pluridisciplinaires et des stratégies de gestion de crises (pandémie, attentat). Ce logiciel a été constitué pour répondre à ces problématiques de crise.

On s’est aperçu que cette ambition correspondait assez bien avec l’évolution des industriels et du mode de travail avec la mondialisation. Donc on a fait le test et on a vu que certains industriels commençaient à adopter Shariiing, pour favoriser la décision sur des conception d’Ariane 6 par exemple, sur des problématiques industrielles etc. On s’est dit que cela valait peut-être le coup de faire de ce produit prototype issu de la recherche un vrai logiciel industriel. Puis, on a progressivement développé Shariiing dans une nouvelle version : Shariiing Advanced. Il est aujourd’hui commercialisé à quelques centaines de licences. Et on pousse vraiment la stratégie d’Immersion vers ce logiciel.

C’était donc dans un premier temps une solution à destination des entreprises ?

Oui, Shariiing Advanced est dédié aux lieux de travail : des salles de réunions, des showrooms, etc. Le logiciel fonctionnait principalement sur des réseaux d’entreprises. Nous n’étions pas sur le web ; c’est un souhait et un choix technique pour répondre aux enjeux de sécurité. Quand on travaille avec des clients comme Airbus, Renault, Ariane Groupe, il est hors de question d’être sur le web car il y a des risques de diffusion de l’information. Tous nos développements sont donc directement stockés chez le client. Mais on est conscient que le déploiement de ce genre d’outils ne doit pas rester confidentiel. Aujourd’hui, collaborer et travailler ensemble est l’affaire de tous. On a donc pensé à développer une version web, pour un lancement en fin d’année 2020. Mais quand on a vu ce qu’il s’est passé avec le confinement, tout le monde qui a dû travailler au quotidien sur des outils tels que Zoom, Teams, Skype, on a eu un déclic à propos des problèmes de souveraineté numérique

En avril, on a donc réuni les équipes software d’Immersion afin d’imaginer une version de Shariiing full-web et gratuite pour début juin : Shariiing for You. L’idée n’était pas du tout de faire le buzz. L’objectif était d’apporter une valeur au produit et une approche différente par rapport à toutes les autres solutions que j’ai évoquées avant. Et le challenge a été relevé !

Quelques mots sur Shariiing for You, cette nouvelle version web et ouverte à tous ?

En plus de se voir en visioconférence, le produit permet de partager des documents, de se réunir jusqu’à huit personnes ; pour nous, c’est un chiffre qui est idéal pour l’aide à la décision. On peut ainsi partager jusqu’à huit documents, chacun peut interagir dessus très facilement, faire de l’annotation éphémère. On peut aussi se connecter avec son téléphone, ce qui est une option souvent payante dans les autres solutions. Il suffit d’avoir le lien de l’invitation et de rejoindre la réunion. On peut ainsi partager sa caméra mais aussi faire des annotations en direct. Ce sont des fonctionnalités simples qui peuvent être très utiles dans le secteur du bâtiment notamment. Le plus, c’est qu’on a pas besoin d’installer une application, la connexion passe par le navigateur. 

En bref, c’est un outil français, simple, malin et centré sur l’homme. On a voulu qu’il soit utilisable par tous, et il restera d’ailleurs gratuit. L’enjeu était de contribuer, à notre niveau, à l’accompagnement du rebond économique des entreprises. 

Vous avez parlé plusieurs fois de souveraineté et de sécurité numérique. Quelle est votre approche pour garantir cela ? 

On a fait le choix de partager des pixels, et non des données. Lorsque l’on veut montrer un projet ou un prototype, on n’envoie pas directement le fichier 3D. Cela lève une problématique de sécurité. De plus, pour répondre à cette approche de souveraineté numérique, on travaille avec OVH et on est hébergé uniquement sur des serveurs français. Rien ne part à l’étranger. Sur un tout autre aspect, étant donné que l’on passe par un navigateur, c’est l’utilisateur qui doit autoriser ou refuser l’accès à sa caméra et à son micro.

Dans Shariiing, il y a ces notions de partage, de connexion, de collaboration. Vous estimez que ce sont des valeurs humaines primordiales dans le monde du travail aujourd’hui ?

Nous sommes assez pionniers sur les nouvelles façons de travailler, dans le sens où Shariing est une façon de connecter les forces vives d’une entreprise, ou des acteurs avec des clients ou sous-traitants ; pour mieux décider ensemble, mieux concevoir, mieux se comprendre. Aujourd’hui, avec ce qui est arrivé avec le COVID-19, on s’aperçoit que cela va devenir une méthode qui va s’ancrer dans le quotidien de tout le monde. Comment je favorise cette agilité d’entreprise tout en étant distant, et en gardant les valeurs intrinsèques de l’homme, de la bienveillance, du retour sur émotion ? C’est le challenge que l’on se donne avec Shariiing.

Au-delà de dire que c’est un logiciel qui va aider l’intelligence collective, c’est surtout le fruit de sciences cognitives. À une époque, les gens parlaient d’ergonomie et de user interface, mais Shariiing va un peu au-delà. Notre process est vraiment centré sur l’Homme, à travers des concepts d’observation et de compréhension de comment il fonctionne, comment il travaille socialement avec les autres. Tout cela, c’est la quintessence de Shariiing. C’est pas seulement un outil qui permet de se voir. A tout moment je peux partager un document, des annotations. Au-delà d’être joli, on a essayé de faire quelque chose qui est naturel pour que la technologie puisse s’effacer au service de l’Homme.

Votre ambition était donc de faciliter la communication entre collaborateurs. Concrètement, comment Shariiing permet cela ?

Oui en effet, l’enjeu de Shariiing, dans la vision d’Immersion, est de connecter tout le monde de façon agnostique. Quelqu’un peut se connecter avec une tablette à une autre personne qui a un CAVE ou un casque, et ainsi avoir une référence commune. La force de notre vision c’est que l’on utilise les méthodes militaires : la COP (Common Operational Picture). Cette image permet d’avoir une représentation commune à tous et simple d’accès parce que visuelle, 3D, intuitive et interactive. 
On va pouvoir prendre la bonne décision même si on est des gens différents, même si on est pas sur le même support, même si on est pas sur la même interface. N’importe qui peut visualiser l’information qu’il soit un hologramme à distance, qu’il porte un casque ou qu’il utilise une tablette. La référence commune est le moteur. Donc Shariiing c’est vraiment ce pouvoir de partager n’importe quoi, avec n’importe qui, n’importe quand.

À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Christophe Chartier, co-fondateur d’Immersion : de Bordeaux à Singapour