Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Environnement / SociétéRéalité virtuelleDossier

Comment la VR aide à lutter contre le sexisme en entreprise

La réalité virtuelle pour lutter contre le sexisme en entreprise

Crédits photos : Reverto

Depuis l’apparition du mouvement #meetoo, on entend de plus en plus parler de sexisme et de nouveaux hashtags pour dénoncer les agissements sexistes voient le jour chaque semaine. Présent dans toutes les strates des entreprises, la prévention du sexisme représente un véritable dilemme. Former tout le monde coûte trop cher, ne pas former et en arriver au scandale aussi. “C’est une perte de temps“, “ça n’existe pas chez nous“, “c’est bon, c’est juste de l’humour“… Nombreux sont les collaborateurs qui trainent les pieds lorsqu’on leur parle de sensibilisation au sexisme en entreprises. Et si la réalité virtuelle était une réponse à tous ces problèmes ?

Qu’est-ce que le sexisme ?

Peu de gens savent réellement définir le sexisme et c’est normal, la notion d’agissement sexiste est définie dans le code du travail depuis 2015 seulement. L’article L. 1142-2-1 du Code du travail est ainsi libellé : “Nul ne doit subir d’agissement sexiste, défini comme tout agissement lié au sexe d’une personne, ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant.”

Ça vous semble toujours vague ? Décortiquons tout ça !

Le sexisme se manifeste le plus souvent sous la forme :

  • Des interpellations familières et remarques sur le physique. Exemple :Jolie jupe, tu devrais la mettre en RDV client, tu aurais de meilleures performances commerciales“, “Marc devrait aller à la salle de sport, on dirait une vraie femmelette“, “Salut ma belle“.
  • Des blagues sur les femmes/hommes et des situations dévalorisantes. Exemple :tu es énervée aujourd’hui, tu as tes règles ?
  • Des situations d’exclusion. 
  • Des stéréotypes de genres et de compétences. Exemple :On ne va quand même pas passer Sarah à la tête de la DSI, il faut un peu de testostérone pour gérer les Geeks.

Aujourd’hui, 8 femmes sur 10 sont victimes de sexisme sur leur lieu de travail. Seule 18% estiment que leur entreprise agit contre ces agissements.

En quoi la réalité virtuelle peut m’aider ?

La société Reverto développe des solutions en réalité virtuelle afin de lutter contre les stéréotypes en entreprise. Plutôt que de vous expliquer ce qu’est un agissement sexiste, elle vous le fait vivre dans la peau de Zoé, jeune cadre dans une entreprise. Cette expérience est complétée par un module interactif en VR pour revenir sur les situations vécues en les décortiquant, expliquer la loi et les sanctions, vous donner les clés pour agir et collecter des données sur les situations vécues dans votre entreprise. En 15mn, vous disposez ainsi d’un outil complet de sensibilisation aux agissements sexistes.

Comment savoir si c’est efficace ?

De Stanford à Google en passant par l’université Lyon 2, de nombreuses études ont vu le jour sur l’impact de la réalité virtuelle sur l’empathie et l’apprentissage. Le gros avantage avec des sujets comme le sexisme est qu’elle permet de créer un trompe-l’œil pour le cerveau. Il interprète les situations visionnées comme étant vraie et va les inscrire dans votre vécu émotionnel et donc, votre mémoire à long terme. 1 an après avoir vécu cette expérience en VR, les participants avaient retenu jusqu’à 80% des informations. De plus, 60% ont été capables de reconnaitre et réagir à des situations de sexisme.

Le gros + de la VR : c’est abordable et adaptable

Plus besoin dépenser 1 200 €/ jour pour sensibiliser 20 collaborateurs au sexisme en entreprises en présentiel. Grâce à du matériel très simple d’utilisation et abordable (en moyenne 320 €), vous pouvez sensibiliser vos collaborateurs à votre rythme à un prix allant de 1 € à 10 € par collaborateur et par an. Toute l’entreprise peut ainsi bénéficier de formations à la fois efficaces et innovantes.

À propos de l'auteur

Après 5 ans en tant que ingénieure d'affaires dans l'informatique, j'ai rejoint Reverto en tant que Directrice générale. Une société qui lutte contre les risques psychosociaux en entreprise grâce à la réalité virtuelle.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
La réalité virtuelle pour la formation : l’outil idéal ?