Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Art / PatrimoineRéalité augmentéeCas d'usages

Apprendre le dessin avec la réalité augmentée

DrawAlong AR pour apprendre à dessiner avec la réalité augmentée

Crédits photos : Experiments with Google

Quand on veut apprendre à dessiner, on se tourne généralement vers Youtube afin de trouver un tutoriel pour tenter d’apprendre les différentes techniques et les styles, mais cette méthode a ses désavantages. D’abord, on doit constamment regarder l’écran puis sa feuille. Pour régler ce problème majeur, le Creative Lab de Google a lancé une nouvelle expérimentation appelée “Drawalong AR” où la réalité augmentée permet de faire du dessin facilement.

La réalité augmentée projette le dessin virtuellement

L’expérience a été initiée par le Creative Lab de Google pour montrer aux créateurs de contenu sur Youtube comment ils peuvent transformer des vidéos éducatives autour de l’art en utilisant la réalité augmentée. La technologie permet de projeter le modèle du dessin virtuellement sur la feuille. Il suffit ensuite de le recopier sur la feuille physique. Lorsque l’on enlève le smartphone, le modèle virtuel disparaît et il ne reste que le dessin réel que l’on a réalisé. Cela ressemble à la technique du calque mais avec les nouvelles technologies.

DrawAlong AR est une très bonne façon d’améliorer ses compétences en dessin lorsque l’on est débutant. Car il est toujours difficile de reproduire des dessins expliqués en vidéo qui sont faits par des personnes avec une maîtrise avancée. Cela permet d’obtenir les bases en dessin, et de s’entraîner sur des modèles existants, pour ensuite développer soi-même ses compétences.

Un défi pour les développeurs et les utilisateurs

La créatrice Jane Friedhoff a eu l’idée de cette application car elle voulait apprendre la calligraphie et toutes ses subtilités. Cette technique est difficile à reproduire, encore plus quand on apprend via un écran et un tutoriel vidéo. Le développement de l’application a posé quelques défis et difficultés, notamment le besoin d’avoir un tracking haute-fidélité.

Pour l’utilisateur, le seul inconvénient c’est qu’il faut tenir son téléphone au-dessus de la feuille de dessin. Cela empêche d’avoir des mouvements libres. De plus, il ne faut pas trop bouger le smartphone ou faire des mouvements trop rapides pour ne pas se retrouver avec un modèle déformé. Mais cela peut se régler facilement avec l’utilisation d’un trépied par exemple.

Source : Digital Trends

Ecouter le podcast Laval Virtual
À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Laisser un commentaire

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Au musée, la réalité virtuelle pour essayer l’art préhistorique