Recto VRsoNews

L’art et la réalité virtuelle en “Electrons Libres” à Stereolux

Crédits photos : Paul Plews © photographe

À l’occasion du rendez-vous “Electrons Libres” qui a lieu tous les trimestres depuis 2016, Laval Virtual et Stereolux ont uni leur ferveur artistique pour proposer une journée thématique autour de la réalité virtuelle. Baptisée “Exposer, créer : la VR artistique”, cette journée a pour but d’explorer les liens et les passerelles qui se forment entre l’art, la recherche et la réalité virtuelle. Cet événement est organisé en partenariat avec le festival d’art numérique Recto VRso et a lieu le vendredi 8 novembre.

Stereolux, espace de création et de diffusion à Nantes, propose cette journée thématique autour de la réalité virtuelle co-organisée avec le soutien de Judith Guez, curatrice et directrice du festival Recto VRso. Né il y a 2 ans sous l’impulsion de l’esprit créatif de l’artiste, ce festival a lieu en parallèle de Laval Virtual, salon sur la VR/AR et les techniques immersives. Les thématiques abordées et approfondies lors de cette journée préfigurent le programme de la prochaine édition de Recto VRso qui se tiendra à Laval (en Mayenne) du 22 au 26 avril 2020.

La journée du 8 novembre sera ponctuée de tables rondes, d’ateliers et de keynotes avec des spécialistes de la réalité virtuelle et de l’art numérique. Au programme, rencontres avec des artistes numériques, débats autour de l’usage de la réalité virtuelle dans l’art, exploration des liens avec la recherche. Le tout pour tenter de faire émerger des pistes de réflexion qui permettront d’alimenter des projets futurs.

L’art s’approprie la réalité virtuelle

De plus en plus, la réalité virtuelle investit tous les champs professionnels. L’art ne fait pas défaut. Les œuvres d’art numérique fleurissent, si bien que la réalité virtuelle a fait naître un nouveau courant artistique contemporain. En tant que médium, la réalité virtuelle permet de bousculer les frontières et d’aller plus loin dans l’exploration et l’interprétation. Son usage transforme les codes traditionnels de l’art, et bouleverse avec le statut de l’oeuvre et de l’artiste. La démocratisation des techniques immersives au fil des années a accéléré cette appropriation par les créateurs. Il est désormais plus facile pour les artistes de s’emparer de ce nouveau support.

Parce qu’elle opère des changements importants dans la façon de faire de l’art, la réalité virtuelle soulève aussi beaucoup d’interrogations. La place du spectateur est entièrement réinventée et reconstruite. Doit-on cacher le spectateur ? Ou le rendre acteur de la performance ? Comment la réalité virtuelle modifie-t-elle le rapport au public ? Ces questions seront discutées lors de la table ronde “Exposer l’art et la VR” animée par Judith Guez, Cédric Huchet, programmateur du festival Scopitone, l’artiste Charles Ayats, et la journaliste culture Carine Claude. Judith Guez apportera des réponses et de nouvelles pistes de réflexion à travers un keynote.

Explorer le rôle du corps et de la présence

La seconde thématique abordée pendant cette journée thématique sera celle du corps, de l’interprétation, de la présence. Le corps est une notion essentielle dans la réalité virtuelle. Lorsque l’on est plongé dans une expérience de réalité virtuelle, notre esprit est transporté, à travers la vision, le son. Mais qu’en est-il de notre corps ? Comment se sentir physiquement présent dans un univers entièrement virtuel ? C’est le corps qui permet ce passage entre le monde réel et l’environnement numérique. L’utilisateur doit percevoir cette illusion de présence, d’être dans le virtuel comme l’on est dans le réel. Que les deux mondes ne soient plus qu’un seul. Et que l’on s’incarne dans notre double virtuel, celui qui est présent dans l’univers numérique.

Cette relation complexe entre corps réel et corps virtuel sera explorée lors d’un keynote par Olivier Nannipieri, maître de conférences à l’Université de Toulon, puis lors d’une table ronde “Corps réel / Corps Virtuel” animée par Anne Dubos, artiste et anthropologue, l’artiste Esteban Fourmi, et Marie-Héléne Tramus, artiste et professeure émérite du Département des Arts et Technologies de l’Image de l’Université Paris 8.

Pour les développeurs et les artistes, il est complexe de donner cette illusion de présence. Mais comment concevoir ce passage entre le réel et le virtuel par le corps ? L’objectif est d’emporter entièrement le spectateur, de raconter ce passage. Il est donc important de bien concevoir l’espace et le temps dans lequel le spectateur va se trouver. La construction de la narration est ainsi essentielle. Comment construire une narration cohérente avec un propos artistique ? Un atelier “Le corps comme passage entre le réel et le virtuel : l’importance de la narration” proposera de décortiquer le thème de la narration et du corps dans la réalité virtuelle durant toute l’après-midi de cette journée thématique.


Les participants à cette journée sont également invités à découvrir les installations et performances présentées dans le cadre d’Électrons Libres jusqu’à 23h dans les espaces de Stereolux. De quoi se plonger dans l’univers de la danse, d’une fiction sur le sommeil, d’une nouvelle forme de bande dessinée, de la construction d’une sculpture infinie… et parcourir un panorama (non exhaustif) de la foisonnante création actuelle.

À propos de l'auteur

Laval Virtual est un entremetteur : nous facilitons la connexion entre ceux qui font et ceux qui utilisent. De ces rencontres naissent des projets passionnants. Ce sont ces histoires d'hommes et de femmes, défricheurs et explorateurs de la réalité virtuelle, que je tente, en toute humilité, de valoriser et de faire connaitre.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
À Vancouver, les 10 œuvres qui invitent au voyage