Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Laval VirtualNews

Laval Virtual 2020, une 22ème édition hors du réel

Laurent Chrétien dans le Laval Virtual World

Du 22 au 24 avril, nous avons vécu une expérience déconcertante pour certains, unique pour tous et incroyable pour toute l’équipe de Laval Virtual. Laurent Chrétien, directeur général, a tenu à adresser quelques mots aux visiteurs, partenaires, conférenciers, fournisseurs, exposants et à tous ceux qui ont rendu possible ce Laval Virtual World !

Un grand merci de la part de l’équipe de Laval Virtual

Chers amis, je vais commencer par tous vous remercier, toutes celles et ceux qui ont animé les 6 000 avatars qui ont donné vie à Laval Virtual World pendant ces trois journées, les 11 000 personnes qui se sont inscrites et ont pu participer au networking de cette édition 100% virtuelle du premier événement au monde dédié aux technologies de réalité virtuelle et réalité augmentée. Vous, individuellement ou collectivement en tant que communauté, avez fait le succès de cette incroyable aventure ! Alors au nom de tous les membres de la Laval Virtual Team, merci du fond du cœur.

Il y a un mois et demi à peine nous prenions la décision de reporter Laval Virtual 2020, la mort dans l’âme. Je peux vous dire que ce fut un moment terrible pour mes équipes, et pour tous ceux qui ont œuvré à la préparation. Mais immédiatement, nous avons aussi pris la décision de virtualiser l’événement du mieux que nous le pourrions… Il n’était pas question de laisser tomber une année d’effort pour vous livrer un événement qui une fois de plus s’annonçait exceptionnel, pas question de sombrer dans le « blues » d’un événement avorté, pas question d’être Laval Virtual et de ne pas tenter l’expérience de la virtualisation ! Alors, nous avons retroussé nos manches, retrouvé l’adrénaline du sprint final, et avec l’aide précieuse de beaucoup d’entre vous, nous avons réussi en quatre semaines à créer l’expérience que vous venez de vivre pendant ces trois jours dans Laval Virtual World.

Combien d’événements comme Laval Virtual sont reportés ou tout bonnement annulés ? Ils sont nombreux depuis le MWC, Global Industrie, SXSW, Laval Virtual évidemment, Tribeca, FMX, Vivatech, peut-être le Siggraph, et encore tant d’autres… Nous ne savons pas encore quand pourront se tenir à nouveau des événements de cette taille, en France, en Europe, dans le Monde. Fin d’été, fin d’année, nous ne le savons pas encore et cela dépendra de toute façon des politiques de chaque pays… A l’instar de Las Vegas qui est fermée depuis le 18 mars : plus d’hôtels-casino, plus de conférences, d’événements, de concerts… C’est tout le secteur de l’événementiel qui souffre et va souffrir durement ! J’en profite pour affirmer notre solidarité et soutien à l’ensemble de nos partenaires et prestataires « physiques » avec qui nous repartons d’ores et déjà pour l’édition 2021 et que je tiens à remercier pour leur soutien et le travail qu’ils accomplissent à nos côtés, certains depuis de nombreuses années.

Plus d’événements, plus de restaurants, plus ou peu de transport, plus de tourisme pour ne citer que quelques secteurs d’activités connexes au nôtre et qui subissent et vont subir les mêmes difficultés que nous. Quand la reprise viendra, nous ne serons pas dans une courbe en V mais plutôt une courbe en U et je pense que la base de ce U, en tout cas pour notre activité événementielle, sera très plate, très longue. Les échanges que j’ai pu avoir avec d’autres organisateurs d’événements, que ce soit dans les technologies ou dans des industries plus traditionnelles convergent.

La reprise de la fréquentation internationale sera longue, nous parlons là de plusieurs mois, voire années. L’hypothèse consensuelle serait celle d’un retour possible à la normale sous 18-24 mois en lien directe avec les aspects sanitaires… C’est très long ! Pour autant cela risque d’être encore plus long, car cela suppose que les autres conséquences de ce que nous vivons ne vont pas changer plus durablement les comportements. Je pense à aux contraintes financières nouvelles des entreprises conduisant à des restrictions budgétaires qui obligeront à réduire les dépenses de communication, d’événements, je pense aux risques importants de problèmes sociaux, aux modifications de nos comportements individuels, à l’habituation, à la prise de conscience plus forte qu’un salon international a un bilan carbone très négatif à ce jour, etc.

Pour toutes ces raisons, je suis convaincu que les salons, et plus généralement tous les événements internationaux vont devoir muter volontairement ou/et subir les mutations imposées par les innovations expérientielles comme celle que nous vivons depuis trois jours dans Laval Virtual World. Ces innovations expérientielles sont elles-mêmes provoquées : d’un côté par les évolutions technologiques et d’un autre côté par la nouvelle ingénierie de conception que ces technologies autorisent.

Nous entrons à compter d’aujourd’hui dans une nouvelle ère de l’organisation des événements, l’ère des mélanges créatifs et inattendus que le réel et le virtuel conjointement vont susciter. Et pas seulement dans le domaine des événements…

Crédits : Laval Virtual Business Intelligence

Les prévisions des analystes pour le marché de la VR & AR, avant la crise du coronavirus, convergent autour d’une estimation de marché à l’horizon 2025 proche de 600 milliards de dollars. Ceci vaut pour la somme totale du hardware, du software et de la production de contenus. Ces estimations ont été révisées récemment à la hausse car boostées par les apports prévisionnels d’autres technologies comme l’intelligence artificielle, la blockchain, le big data et le deep learning, etc. et l’amélioration de la connectivité en passant de la 4G à la 5G. Même PWC estime que le marché total va atteindre 1500 milliards de dollars en 2030 !

Pour ce qui concerne les secteurs B2B, qui sont les principaux secteurs d’activité présentés à Laval Virtual, les croissances sont à trois chiffres autour des 130-140% sur plusieurs années pour le commerce de détail, les médias, la communication, la santé, l’éducation, rattrapant progressivement les volumes des usages historiques dans les secteurs de l’industrie et des transports. Tous les signaux sont au vert, ou plutôt étaient au vert. Je dis, étaient, parce qu’il n’est pas certain que chacun de ces secteurs puissent continuer de croître.

Je ne vais pas me lancer dans des prospectives économiques divinatoires, mais il y a devant nous quelques évidences et des secteurs d’activité qui vont avoir du mal à se remettre de la crise et donc à générer du business pour les entreprises qui développent des applications VR & AR dans leur domaine. Tourisme, transport, aérien surtout, événementiel évidemment, etc. Un ami me disait récemment que la meilleure façon d’envisager la sortie de la crise pour les gens créatifs comme nous tous ici, c’est de faire la liste de tout ce qu’on ne peut plus faire, de ce qu’on ne doit plus faire, de ce qu’on ne pourra plus faire, et d’imaginer, comment la réalité virtuelle ou augmentée peut faire pour y apporter une réponse constructive. C’est ce que nous faisons tous les jours au service des entreprises dans notre département de Business Intelligence.

L’expérience du « Laval Virtual World » que nous venons de vivre ensemble et que nous vivons en ce moment, montre plusieurs choses. D’abord, que la virtualisation n’est pas une fin en soi mais une réponse puissante aux moments douloureux que nous vivons. Elle nous permet de garder « le lien », notre lien, dans des conditions proches de la réalité… Mais je peux vous dire que beaucoup d’entre vous me manque quand même, que j’aurais aimé vous voir IRL, vous toucher, voir vos sourires, partager les moments de convivialité qui font l’âme de Laval Virtual depuis 22 ans.

Ensuite, cette expérience est une source d’inspiration et d’ouverture vers de nouveaux possibles ! Nous ouvrons ici, historiquement, le chemin d’une organisation virtuelle qui vient renforcer l’organisation réelle des événements. Même si nous avons pu le croire par le passé, la virtualisation d’un événement ne détruit pas la partie réelle. Au contraire. Elle permet d’accéder à de nouveaux publics, différents et plus nombreux. Un autre ami me disait qu’il n’y jamais eu autant de monde dans les stades de foot que depuis que la télévision existe ! Gageons que grâce au virtuel, les fréquentations des événements physiques augmentent de la même façon!

Enfin et c’est important, cette expérience montre qu’il est possible de donner une valeur proche de celle des salons physiques aux relations qui s’établissent entre les speakers, fournisseurs et utilisateurs qui viennent pour comprendre, imaginer, et acheter. Je voudrais à nouveau remercier tous nos partenaires et sponsors qui nous accompagnent sur nos événements, et en particulier pour ce Laval Virtual World, Microsoft qui nous aide et nous incite à nous battre pour vous ! 

Ce qui aura été incroyable cette semaine, c’est que, malgré les délais contraints, les metrics de fréquentation sont en quantité peu ou prou les mêmes que pour l’événement physique : plus de 6000 avatars créés et plus de 11000 inscriptions. Elles sont différentes en qualité : une fréquentation nettement plus internationale, une audience logiquement plus tournée vers les conférences, et évidemment plus de curieux, des trolls aussi dont nous avons fait le redoutable apprentissage ! Nous avons vécu des expériences nouvelles d’appropriation : des stands improvisés sur la plage, une œuvre d’art en pixel avec des post-its offerte sur le terrain de foot, des bains de mer virtuels et collectifs, et de nombreux mots de soutien dissimulés dans des lieux secrets…

Ensemble nous inventons l’avenir ! Ensemble #FeelTheVirtualForce

Alors encore merci, merci, merci, aux équipes de Laval Virtual et RectoVRso qui ont fait un travail incroyable, dans des conditions incroyables, pour un résultat incroyable ! 

Merci aux collectivités territoriales qui nous supportent financièrement et qui font que malgré la crise, nous avons pu tenir et vous offrir cet événement : merci à Christelle Morançais, Présidente de la Région Pays de la Loire, merci à Olivier Richefou, Président du Département de la Mayenne, on l’aime la Mayenne, merci à François Zocchetto, Président de l’agglomération de Laval.

Merci à tous ceux qui nous ont aidé, à commencer par XR Crowd la communauté XR qui nous a aidé à tester et évaluer les plateformes, merci de nouveau à Othman Chiheb de Microsoft.

Merci à Benjamin de Wit des VR Days Amsterdam, Grégory Maubon de RA pro, Simon Richir des Arts & Métiers, James Zopissa et ses équipes de Massive Immersive,  merci à XR Base pour le XR Invest, à tous les fantastiques speakers qui ont affronté l’exercice avec bienveillance, merci à tous les modérateurs et animateurs… 

Et merci encore à vous tous et rendez-vous l’année prochaine, en Avril, pour vivre Laval Virtual en réel

– Laurent Chrétien, directeur général de Laval Virtual

À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
En 2020, Laval Virtual sera 100% virtuel