Art / PatrimoineRéalité augmentéePodcast

Le monde est-il prêt pour des graffitis en réalité augmentée ?

Des graffitis en réalité augmentée

Crédits photos : The Verge

Imaginez un monde rempli de graffitis invisibles. Ouvrez une application, pointez votre téléphone sur un mur, et des briques ou du ciment se transforment en motifs colorés. Faites de l’art avec des bombes et des pochoirs digitaux ! Un système de réalité augmentée stockera de façon permanente sa localisation et son placement, créant ainsi l’illusion d’une réelle œuvre de street art. Testez les graffitis en réalité augmentée !

Une application pour mettre en valeur des œuvres

Mark AR est l’un des premiers projets dans le cadre du programme “Persistent Cloud Anchors” de Google. Il a pour but de permettre de stocker des créations virtuelles dans le cloud. L’application, créée par l’éditeur mobile iDreamSky et le développeur Sybo, a été présentée au Comic-Con de New-York. Les visiteurs ont pu emprunter un téléphone et se balader au milieu d’une installation pop-up de Mark AR. Ils pouvaient admirer des œuvres d’art réalisées par des professionnels ou créer leurs propres graffitis en réalité augmentée.

Les artistes les plus talentueux peuvent s’essayer à la bombe de peinture virtuelle pour peindre les mains libres. Les plus téméraires peuvent utiliser des pochoirs à thème. Dans le futur, les utilisateurs pourront faire leurs propres pochoirs et même designer des images dans Photoshop et les importer ensuite dans l’application.

La réalité augmentée pour partager l’art à l’infini

Au lancement de l’application, Mark AR marche un peu comme Facebook. Les utilisateurs doivent s’identifier avec leur vrai nom, parfois même en utilisant leur compte Facebook. Quand ils créent leur art, ils peuvent partager la localisation avec une personne, une liste d’amis, leurs abonnés ou les membres d’un groupe. La plateforme ARCore de Google stocke la localisation en utilisant les données GPS et la vision par ordinateur. Pour faire cela, elle capture les détails dans l’environnement pour les utiliser comme points d’ancrage. Quand quelqu’un partage une œuvre d’art avec vous, une miniature apparaît sur une carte. En visitant le lieu, pointez votre téléphone à l’endroit de la miniature et la pièce artistique apparaît sous vos yeux.

Le but de Mark AR est d’imiter une forme d’art publique. L’application peut avoir des usages intéressants, notamment dans des manifestations publiques comme les comic-cons ou les festivals de musique, où les gens viennent dans un endroit spécifique pour un objectif de création. Et l’idée d’errer dans une ville, trouver les tags que les gens ont laissés au hasard, a quelque chose de fascinant.

Source : The Verge

Ecouter le podcast Laval Virtual
À propos de l'auteur

Rédactrice de contenus à Laval Virtual. Obnubilée par les adverbes et la ponctuation, les synonymes et les mots-clefs sont mes guides au quotidien. Chasseuse de cas d'usage inspirants sur la VR/AR et les techniques immersives.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Imaginer la maison de ses rêves en réalité virtuelle