Recevez le meilleur du blog toutes les deux semaines !

Automobile / TransportsRéalité virtuelleCas d'usages

Les piétons font-ils confiance aux véhicules autonomes pour traverser la route ?

Crédits photos : Michigan University

Avant de traverser la rue, les piétons doivent avoir confiance que la circulation en sens inverse s’arrêtera.

Peuvent-ils avoir un niveau de confiance élevé si les véhicules sont tous autonomes ?

Qu’est-ce qui influence la confiance des piétons dans les Véhicules Autonomes ? L’ Université du Michigan a conduit une étude auprès des utilisateurs en utilisant la réalité virtuelle. Le tout à l’aide de tapis omnidirectionnels comme ceux utilisés au sein du Laval Virtual Center.

“Les piétons sont les usagers de la route les plus vulnérables”, a déclaré Suresh Kumaar Jayaraman, doctorant en génie mécanique et auteur principal de l’étude.

“Si nous voulons une adoption à grande échelle des véhicules autonomes, nous avons besoin que ceux qui sont à l’intérieur et à l’extérieur des véhicules puissent avoir confiance. Et être à l’aise avec les véhicules en mouvement”. 

L’équipe a placé les participants à l’étude dans une installation de réalité virtuelle unique. Équipée d’un tapis roulant omnidirectionnel, qui permet de marcher dans n’importe quelle direction.

Les participants devaient déplacer trois balles, une à la fois. D’un côté à l’autre d’une rue en simulant des véhicules autonomes qui passaient à toute vitesse.

Pour les chercheurs, il existe un niveau optimal de confiance des piétons qui leur permet de se sentir à l’aise. Le tout pour traverser les routes, mais pas au point d’encourager les comportements à risque.

Les futures voitures automatisées pourraient adapter leur comportement de conduite pour atteindre ce niveau de confiance.

“Les piétons considéraient le feu de signalisation comme une autorité supérieure. Ils s’attendaient à ce que les véhicules s’arrêtent, quelle que soit l’agressivité du véhicule autonome.”

L’équipe a également découvert qu’une plus grande confiance incitait les piétons à marcher davantage sur la chaussée. Également à se rapprocher davantage des voitures lorsqu’ils traversaient et à moins regarder les voitures qui arrivaient.

Trop de confiance des piétons dans les feux de signalisation

“C’est le problème de la confiance excessive, qui peut conduire à des accidents ou des blessures”, a déclaré M. Jayaraman.

Pour les chercheurs, il existe un niveau optimal de confiance des piétons qui leur permet de se sentir à l’aise pour traverser les routes. Pas au point d’encourager les comportements à risque.

Les futures voitures automatisées pourraient adapter leur comportement de conduite pour atteindre ce niveau de confiance.

Plus de contact visuels entre piétons et véhicules

En outre, les résultats de l’étude pourraient aider les voitures à mieux prévoir les actions des piétons. En utilisant des comportements tels que le contact visuel comme indicateur de confiance.

Un document sur le travail intitulé “La confiance des piétons dans les véhicules automatisés” : Role of Traffic Signal and AV Driving Behavior” a été publié dans Frontiers in Robotics and AI.

Parmi les autres auteurs de ce document, on peut citer Chandler Creech, ancien étudiant de troisième cycle en génie électrique et informatique, Dawn Tilbury, professeur de génie mécanique, Anuj Pradhan, professeur de génie mécanique et industriel à l’université du Massachusetts Amherst et Katherine Tsui, Institut de recherche Toyota. 

La recherche est soutenue en partie par l’Institut de recherche Toyota et la Fondation nationale des sciences.

Lionel Robert, professeur associé, a mené cette étude et a collaboré avec Dawn Tilbury, professeur de génie mécanique, et X. Jessie Yang, professeur adjoint d’ingénierie industrielle et d’exploitation. Cette équipe travaille ensemble dans le laboratoire MAVRIC (Michigan Autonomous Vehicle Research Intergroup Collaboration) de l’école d’information de l’Université du Michigan.

Ecouter le podcast Laval Virtual

Une rubrique coproduite avec Territoire d’Energie Mayenne dans le cadre de la semaine de l’écomobilité.

source : The Michigan Center News Center

À propos de l'auteur

Après 18 années de communication dans l'industrie (Energie, Automobile, Santé Visuelle), je suis tombé dans la réalité virtuelle en rejoignant Laval Virtual. J'ai le plaisir d'animer l'équipe de veille : chaque semaine, nous couvrons 26 secteurs d'activités et nous parcourons plus de 4000 articles afin que VR et AR n'aient plus aucun secret pour vous.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !