Recevez le meilleur du blog toutes les deux semaines !

Art / Patrimoine3DCas d'usages

Une momie retrouve la parole grâce à l’impression 3D

Une momie retrouve sa voix grâce à l'impression 3D

Crédits photos : All3DP

Une équipe de chercheurs britanniques de Royal Holloway, de l’Université de York et du Musée de Leeds a réussi à faire revivre le tractus vocal du prêtre égyptien momifié Nesayamun. Les scanners et la reconstruction numérique ont permis de créer un modèle du tractus vocal de la momie pour une impression 3D. L’équipe a utilisé un appareil pour synthétiser un son qui nous permet d’entendre ce à quoi la voix du prêtre aurait ressemblé.

Une momie qui parle ?

L’équipe a produit un son de voyelle qui ressemble à un “beh”, ce qui ne dit pas grand-chose. Mais selon le Telegraph, les scientifiques envisagent d’utiliser la même technologie pour faire parler cette voix. Des mots et phrases qui feront écho au passé lointain. 

“Le son d’un conduit vocal du passé a été synthétisé pour être entendu à nouveau dans le présent, ce qui permet aux gens de se confronter au passé de manière totalement nouvelle et innovante”, a déclaré l’archéologue John Schofield, co-auteur d’une étude récemment publiée dans Scientific Reports.

L’impression 3D pour reconstruire l’Histoire

La langue et le palais se sont désintégrés depuis longtemps. Mais la plupart des tissus du tractus vocal de Nesyaumn sont restés intacts dans son corps immaculé. Ils étaient suffisamment intacts pour qu’il puisse à nouveau “parler”. Le tractus vocal de Nesyamun était si bien préservé qu’il est apparu suffisamment bien sur un scanner. Les chercheurs ont obtenu une image suffisamment claire pour l’impression 3D de ce qu’ils appellent l’organe du tractus vocal de la momie. Cet appareil est doté d’un larynx artificiel qui peut être contrôlé par l’utilisateur.

“Le son vocalique synthétisé basé sur les dimensions précises de son tractus vocal unique est ici comparé aux voyelles modernes comme preuve de la méthode et pour démontrer le potentiel de recherche future”, ont déclaré Schofield et ses collègues, ajoutant que “la voix [de Nesyamun] était une partie essentielle de ses devoirs rituels qui impliquaient des éléments parlés aussi bien que chantés”. Nesyamun était un prêtre égyptien qui a vécu à Thèbes vers le XIIe siècle avant J.-C. Dans la vie, sa voix était un instrument pour les rituels qui se déroulaient dans les temples remplis d’encens. 

Cette expérience est une avancée dans la recherche sur l’Egypte ancienne, et notamment sur le processus très technique de momification. Cela permet de comprendre ce que ce processus préserve au fil du temps. Les scientifiques espèrent également en savoir plus sur les cultures anciennes et égyptiennes. Le son de la langue hiéroglyphique nous est encore inconnu. De plus, il est difficile de connaître les chants issus des rituels religieux, malgré la découverte de nombreux instruments anciens.

Source : Syfy

Ecouter le podcast Laval Virtual
À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
La réalité mixte réduit les risques dans l’agroalimentaire