Industrie 4.0Dossier

Les Arts et Métiers veulent accélérer l’innovation avec la VR/AR

La chaire Time to Concept des Arts et Métiers

Crédits photos : Arts et Métiers

Le 17 octobre, au Laval Virtual Center, premier hub international sur la VR/AR, se sont réunis plusieurs experts de la réalité virtuelle. Cet après-midi était consacré à la présentation et au bilan de la chaire créée par l’Institut Arts et Métiers de Laval : Time to Concept. Au programme, des retours d’expériences et des cas d’usages des techniques immersives dans le secteur industriel, avant de découvrir les applications conçues dans le cadre de ce programme de recherche. Retour sur cette journée centrée sur la recherche et l’innovation.

Time to Concept : une chaire pour accompagner les industriels

Lors de cet après-midi, des professionnels venus de secteur variés se sont pressés pour découvrir les résultats de recherche de la chaire Time to Concept. Créée il y a 2 ans, cette chaire s’est construite autour de deux axes, comme l’explique Simon Richir, titulaire de la chaire : représenter et incarner. Représenter les entreprises dans leur démarche d’innovation et incarner les usages potentiels des techniques immersives dans le monde industriel.

La création de cette chaire en 2017 fait écho au développement des techniques immersives dans le secteur professionnel depuis quelques années. Depuis 1999 et le premier logiciel de réalité augmentée, ARToolKit, les technologies immersives sont devenues des atouts pour mieux comprendre des concepts, des mécanismes et des phénomènes physiques. Les professionnels et les chercheurs l’ont bien compris. Ils voient désormais la réalité virtuelle comme un moyen pour aider à créer, décider et apprendre.

En effet, la VR/AR a plusieurs plus-values pour l’innovation : la visualisation en contexte, en 3D immersive et à l’échelle 1, les changements d’échelle, la conservation du geste naturel, le paramétrage des environnements virtuels et des avatars. Plusieurs atouts qui peuvent être intéressants pour la co-création et la collaboration entre une entreprise et un client.

Co-créer, collaborer, concevoir et visualiser

Induire le processus créatif par le biais de la réalité virtuelle

La première intervention de cette journée a permis d’introduire les possibilités de la VR/AR dans l’industrie. David Nahon, directeur de l’immersion virtuelle au 3DExperience Lab, a expliqué comment les techniques immersives aidaient pour la co-conception de nouveaux produits chez Dassault Systèmes. Comment intégrer la réalité virtuelle dans un processus d’idéation dans le cadre de la création d’un produit ? L’objectif est de “permettre aux personnes qui accompagnent les concepteurs à s’exprimer plus fortement”. Par exemple, il est possible de co-créer un aménagement avec un architecte de façon entièrement autonome. L’idée est de laisser la place à l’esprit créatif qui va pouvoir exprimer son idée dans un environnement virtuel. L’expérience a été testée auprès du grand public et montre des résultats intéressants.

Dans le cadre de l’expérience 3D Dream Sketcher créée en 2016, on demandait à des personnes aléatoires de dessiner leur rêve en réalité virtuelle. Alors que certaines n’avaient aucune capacité en dessin, il a été soulevé que l’expérience en VR stimulait la création chez les participants. Une expérience similaire a été mise en place pour créer des projets durables. Planet Care place l’utilisateur dans un environnement recréé virtuellement et l’invite à régler un problème. Il doit alors dessiner des éléments dans cet environnement pour trouver une solution. C’est une phase de prétotype, c’est-à-dire qu’on essaye de représenter une idée. Cette expérience a fait générer des idées que la personne n’avait pas avant de la tester. La réalité virtuelle peut donc stimuler un processus d’idéation et de création. Elle peut aussi être un outil de développement des skills pour les personnes qui animent les séances de co-innovation avec les industriels.

Visualiser en amont des projets avant le prototypage

Zouheir Hamdoun a continué dans ces perspectives innovantes en réfléchissant autour de l’observation d’usage. Le groupe Gruau, leader européen dans la transformation des véhicules utilitaires, utilise la réalité virtuelle pour l’ergonomie de poste. Plusieurs projets de VR sont nés pour améliorer les étapes de conception et anticiper les modifications potentielles. Par exemple, la VR est utilisée pour l’étape de cotation à chaque lancement de poste qui n’existe pas encore. Une maquette virtuelle a aussi été conçue pour mettre en évidence la simplicité d’utilisation de nouveaux produits, dans ce cas-là des véhicules réfrigérés. Enfin, la VR a été utilisée pour concevoir des ambulances, de manière à optimiser l’espace à la fois pour les urgentistes et les patients.

Ces trois exemples montrent comment les techniques immersives peuvent être utilisées au sein d’entreprises industrielles : principalement, pour pouvoir visualiser un produit avant la construction du prototype. Cela permet de s’assurer des bonnes fonctionnalités et que le véhicule soit optimisé pour utilisation. A noter que le maquettage virtuel est un complément du prototypage classique. Mais il permet néanmoins, pour le groupe industriel, de se tourner “vers un projet réalisable et qui répond aux exigences”.

Convaincre plus facilement auprès des clients

Jérôme Migaud, directeur innovation chez Mann+Hummel, a clôturé cette série de conférences par un retour d’expérience. Cela fait deux ans que le groupe, qui a un site à Laval, participe à la chaire Time to Concept. Mann+Hummel est en effet une société qui se tourne de plus en plus vers l’innovation. Dans le cadre d’un projet d’une durée de 6 mois, la VR a permis de régler un problème de pollution dans un souterrain. Le but était de convaincre le client par simulation, et ainsi avoir un domaine de travail avec lui directement.

Le projet de dépollution concernant une gare souterraine, un modèle 3D de la gare et d’un train a été maquetté virtuelle en scannant l’environnement réel. Cela a permis aux clients de visualiser directement le projet proposé par la société. Pour l’entreprise, l’usage de la VR permet de s’engager sur une efficacité attendue et un prix. De plus, cela réduit considérablement les délais de production et de réalisation puisque l’on ne passe plus par le bureau d’études ; le modèle 3D passe directement vers le métier chez le client.

Plusieurs résultats après 2 ans de recherche autour de la VR/AR

Deux après la création de la chaire, Simon Richir et Sylvain Fleury, chef de projet et coordinateur, font le bilan. Ainsi, plusieurs projets ont vu le jour sous la bannière “Time to Concept”. Plusieurs solutions ont été mis en place pour faciliter le travail des cadres et des professionnels pendant la phase de conception. Les ingénieurs ont alors conçu des outils pour scanner un environnement réel en 3D pour permettre une meilleure visualisation. Dans le design, on peut aussi visualiser les déformations d’un produit en réalité virtuelle. On peut voir les répercussions en temps réel en tirant ou en poussant sur le produit directement dans l’environnement virtuel. Pour les cadres, on peut organiser des réunions en réalité virtuelle à des milliers de kilomètres d’écart.

Dans le cadre de cette chaire, les chercheurs et ingénieurs de l’Institut Arts & Métiers ont conçu Time to Teach. Cet environnement digitalisé permet de former à distance des élèves et des stagiaires en cursus professionnel au fonctionnement de pièces techniques. C’est un outil de formation et de communication où un élève et un professeur évoluent ensemble dans un environnement virtuel. Pendant que l’élève tente de réparer une pièce défectueuse, le professeur le guide et lui donne des conseils.

Au milieu des quatre années du programme, la chaire Time to Concept a fait naître des solutions innovantes. Le lancement récent d’un appel à intérêt montre la volonté des chercheurs de l’Institut Arts & Métiers de Laval d’aller plus loin et de proposer des projets à destination des entreprises. En attendant, l’équipe de Time to Concept propose des journées thématiques comme celle-ci. Le 9 décembre, une formation a lieu au Laval Virtual Center : “Les techniques immersives pour booster l’innovation”. Elle propose aux entreprises et professionnels de découvrir comment agrémenter les outils VR/AR et comment être plus créatif. Pour les entreprises souhaitant découvrir le monde de la réalité virtuelle, Laval Virtual propose des fils d’actualités thématisés, dont un sur l’industrie 4.0.

Inscription fil d'actualité VR/AR Laval Virtual
À propos de l'auteur

Rédactrice de contenus à Laval Virtual. Obnubilée par les adverbes et la ponctuation, les synonymes et les mots-clefs sont mes guides au quotidien. Chasseuse de cas d'usage inspirants sur la VR/AR et les techniques immersives.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Les Arts et Métiers et Laval Virtual plongent les Ministres de l’Éducation du G7 dans la VR