Recevez le meilleur du blog toutes les deux semaines !

Santé / HandicapRéalité virtuelleCas d'usages

Les agents virtuels expressifs dans les formations de santé

Des agents virtuels expressifs pour la formation en santé

Un personnel hospitalier submergé presque démuni, tant la vague de patients atteints de COVID-19 a été importante en ce début de printemps 2020, pas besoin de plus de détails, tout le monde connaît le tableau. En quelques mois, le virus venu de Chine s’est propagé laissant une cohorte de soignants désarmés, par le manque de moyen certes mais aussi par la méconnaissance de son mécanisme et la fulgurance de sa contagion. 

Une rapide montée en compétence des professionnels dans un contexte sanitaire tendu

La réalité virtuelle et la simulation numérique ont encore une fois démontré leur grande utilité. Grâce au déploiement de solutions numériques immersives d’apprentissage auprès des professionnels de la santé, la montée en compétence de ces derniers a été significative. Au CHU de Bordeaux, par exemple, la société SimForHealth a su proposer aux élèves infirmiers une collection de cas numériques pour s’exercer et a mis en place une plateforme MEDICACTIV pour optimiser les bonnes pratiques de prises en charge de malades du COVID-19.

« Jamais la première fois sur le patient » 

Améliorer l’expérience utilisateur lors des formations dispensées aux professionnels de la santé, tel est le crédo de SimForHealth, le pôle de simulation numérique d’Interaction Healthcare. Dans les simulateurs de réalité virtuelle conçus par la société pour les apprenants (futurs thérapeutes), il s’agit de réaffirmer la reconnaissance et la singularité de l’humain dans chaque patient pour un véritable ancrage pédagogique. Et pour coller à l’éthique de la Haute Autorité de Santé (HAS) stipulant : « jamais la première fois sur un patient », la startup bordelaise perfectionne ses recherches pour rendre les agents virtuels aussi expressifs que les humains dans leurs outils pédagogiques.

L’importance des facteurs d’expressivité faciales chez les agents virtuels expressifs

Anne-Sophie Milcent, doctorante Cifre chez SimForHealth et encadrée par les experts des Arts et Métiers au Laval Virtual Center, a axé ses travaux de recherche sur les agents virtuels expressifs et leur impact sur l’induction d’empathie chez l’utilisateur. Ses diverses expérimentations tendent à démontrer que l’expressivité des agents virtuels est un enjeu important pour les interactions humain-machine. Or jusqu’ici les agents virtuels utilisés sont peu dotés d’expressions faciales, ce qui limiteraient leur possibilité d’induire de l’empathie.

L’utilisation d’une palette de techniques de modélisation avancée permet la reconnaissance des émotions de base sur les visages des agents virtuels. Selon elle, il est également primordial de prendre en considération sur les agents virtuels les facteurs d’expressivité faciales des humains comme les rides d’expression… Des travaux qui ouvrent la voie à la conception de futurs solutions immersives d’apprentissage où l’engagement et la présence sociale de l’utilisateur sera très probablement plus significative.

Marie Verrier
À propos de l'auteur

Coordinatrice événementielle à l'Institut Laval Arts et Métiers. Facilitatrice en intelligence collective, aime révéler les talents parmi les étudiants et chercheurs en Innovation, VR et AR.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Des réparations à distance avec la réalité augmentée