Automobile / TransportsRéalité virtuellePodcast

Audi teste la réalité virtuelle dans son processus de montage

Audi utilise la réalité virtuelle pour assembler son concept-car

Crédits photos : Auto Futures

Le fabricant automobile Audi adopte de plus en plus la réalité virtuelle. La production du concept-car Audi e-tron GT est un bon exemple de cette intégration des techniques immersives. A l’aide d’un casque VR, les employés de plusieurs départements testent toutes les étapes d’assemblage de manière entièrement virtuelle.

Monter un concept-car en réalité virtuelle

Audi a développé en interne son logiciel de réalité virtuelle pour le processus d’assemblage. Il repose sur des scans à 360 degrés qui fournissent une carte en 3D pour visualiser l’intérieur de l’espace virtuel. Cette technologie est utilisée pour la première fois pour tester les processus d’assemblage de l’e-tron GT, un concept-car, sur le site de Neckarsulm en Allemagne. 

C’est la première fois que les flux de travail le long de la chaîne de montage et les processus logistiques associés sont entièrement testés virtuellement dans ce qu’on appelle les “ateliers 3P” (production, préparation, processus). Dans ces ateliers, les planificateurs et leurs collègues de la logistique, de l’assemblage et de l’assurance qualité parcourent toutes les étapes et vérifient la faisabilité des processus. Toutes les étapes de travail sont-elles ergonomiques ? Jusqu’à présent, ces essais étaient réalisés dans des ateliers directement sur des prototypes. “L’e-tron GT est le premier véhicule du groupe Volkswagen à se passer d’un prototype dans les ateliers 3P”. C’est ce qu’explique Markus Moinot, responsable des processus de planification de production chez Neckarsulm.

Vers des ateliers entièrement numériques ?

Audi collabore avec une start-up de Munich pour créer une copie virtuelle du site de production. Le résultat est extrêmement précis, avec des mesures très exactes d’un cycle, comme l’installation du cockpit. Sur la base de ces données, on peut ensuite planifier la production et mettre en place les cycles et équipements. En même temps, le processus d’analyse génère un nuage de points. Il peut aider à reconstruire virtuellement l’équipement et l’infrastructure.

Bernd Widdmann, responsable de la planification de l’assemblage sur le site d’Ingolstadt en Allemagne, a déclaré : “La numérisation des ateliers était une étape logique et cohérente vers le développement de la méthode 3P existante. Avec les ateliers virtuels, nous facilitons également une collaboration entre les participants de différents sites qui s’avère très efficace. Actuellement, nous sommes en train de le tester entre Ingolstadt et San José Chiapa au Mexique”. Le passage au monde numérique favorise la collaboration entre les équipes et les sites. Il permet aussi d’économiser des ressources, par exemple en réduisant les déplacements professionnels. En tant que telle, cette technologie a un énorme potentiel pour l’ensemble du Groupe Volkswagen.

Source : Robotics & Automation

Ecouter le podcast Laval Virtual
À propos de l'auteur

Rédactrice de contenus à Laval Virtual. Obnubilée par les adverbes et la ponctuation, les synonymes et les mots-clefs sont mes guides au quotidien. Chasseuse de cas d'usage inspirants sur la VR/AR et les techniques immersives.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Se mettre à la place des cyclistes avec la réalité virtuelle