Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Réalité virtuelleDossier

Les réseaux sociaux s’emparent de la réalité virtuelle et augmentée

La réalité virtuelle et augmentée s'invite sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux s’emparent progressivement du phénomène de la réalité virtuelle.

Crédits photos : Olivier Bergeron (Unsplash)

Nombreux sont les secteurs d’activité qui investissent dans les technologies immersives. Peu de domaines y échappent désormais. Il en va de même pour le monde des réseaux sociaux, qui a su s’approprier la réalité virtuelle et augmentée, jusqu’à parfois devenir des acteurs majeurs du marché. Comment les technologies immersives sont-elles mises à profit sur les réseaux sociaux ? Sont-ils le canal idéal pour promouvoir la réalité virtuelle auprès du grand public ?

Facebook et TikTok investissent dans la VR/AR

En août dernier, TikTok a annoncé le rachat de Pico, fabricant chinois de casques de réalité virtuelle. Le réseau social le plus populaire du moment, édité par la société ByteDance, affirme ainsi son souhait de diversifier son business model. En Chine, les équipements de Pico sont vendus comme des casques pour les particuliers. La marque asiatique avait marqué les esprits en 2020 avec Neo 2, le premier casque autonome avec eye-tracking intégré. Avec ce rachat, TikTok se place sur le marché grand public de la réalité virtuelle, aux côtés de Facebook, un de ses principaux concurrents.

En effet, le géant Facebook s’était démarqué en 2014 en achetant la société Oculus. Cet événement a été considéré comme un tournant dans le développement et l’ouverture de la réalité virtuelle. Oculus était à l’époque une jeune pousse, créée en 2012, et qui avait pu créer un kit de développement de son premier casque VR grâce à un financement participatif. Le rachat par le géant Facebook assurait la fabrication à grande échelle du prototype de casque et sa vente à un prix plus abordable. À ce moment, le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg pensait que la réalité virtuelle allait constituer la prochaine grande révolution informatique.

Sept ans plus tard, les casques Oculus dominent le marché de la réalité virtuelle. Cela a débuté avec l’Oculus Rift, résultat du kit développeur de 2012, commercialisé en 2016. Puis s’en est suivi l’Oculus Go, l’un des premiers casques autonomes sur le marché. En 2019, la filiale de Facebook sort l’Oculus Quest, version autonome de son compère le Rift. Sa version la plus récente dispose du hand-tracking intégré, permettant à l’utilisateur de remplacer les manettes par ses mains. Il est aussi l’un des rares casques autonomes à disposer du 6DoF ; ce qui veut dire que tous les mouvements de l’utilisateur sont suivis et reproduits en temps réel dans l’environnement virtuel (et pas seulement les mouvements de sa tête avec le 3DoF). Capables d’être utilisé de manière autonome ou branché sur un PC, l’Oculus Quest concurrence directement les casques connectés les plus performants.

La réalité augmentée au cœur des réseaux sociaux

S’il y a un bien un terrain que les réseaux sociaux se sont appropriés, c’est la réalité augmentée. Sans le savoir, cette technologie est devenue monnaie courante sur plusieurs plateformes telles que Instagram, Snapchat ou encore Facebook. Qui n’a jamais pris un selfie avec un filtre sur son visage ? Ces filtres animés s’affichent grâce à la réalité augmentée. C’est le réseau social Snapchat qui a été le premier à les instaurer en 2015, suivis ensuite par les autres, flairant le potentiel de cette technologie.

Depuis 2015, les filtres ont bien évolué. Tout d’abord, en seulement deux ans, ils sont passés de 100 000 à un million. Ensuite, ils sont devenus personnalisables : aujourd’hui, n’importe qui peut créer un filtre sur Snapchat ou sur Instagram. Ils sont devenus des ressources pour les créateurs de contenu mais aussi pour les marques. Beaucoup de ces dernières s’en servent dans leur campagne de publicités et dans leur stratégie marketing.

En effet, les filtres sont de bons outils de communication car ils peuvent se propager très vite. Un utilisateur qui l’utilise peut partager son contenu instantanément à sa communauté. C’est une manière pour les marques de bénéficier d’une visibilité rapide et plutôt facile grâce à l’aspect divertissant de la réalité augmentée. C’est aussi parfois un moyen de faire la promotion de leurs produits. En 2019, la maison de couture Dior a créé des filtres sur Instagram à l’occasion de la Fashion Week. Les clients de la marque pouvaient alors essayer des lunettes et des bandeaux issus de la nouvelle collection. Depuis, d’autres marques ont utilisé la réalité augmentée à des fins promotionnelles.

Des réseaux sociaux à la Social VR

Avec l’investissement des réseaux sociaux dans la réalité virtuelle, on peut se demander si les deux milieux ne vont pas fusionner ensemble un jour. C’est en tous les cas ce qu’il se passe déjà avec la Social VR. Quand on fait de la Social VR, on enfile un casque de réalité virtuelle qui nous plonge dans un environnement virtuel fantaisiste ou proche du monde réel. Dedans, on y incarne un avatar, avec lequel on peut interagir avec d’autres personnes. Dans ces environnements virtuels, on peut discuter, mais aussi assister à des concerts, faire des jeux de société géants.

Ainsi, Facebook a sorti sa propre plateforme de Social VR en 2019. Lors de la création d’Horizon, Mark Zuckerberg avait l’ambition que son réseau social devienne “un métavers en ligne”. Horizon est un environnement virtuel rassemblant une communauté, où chacun prend la forme d’un avatar à l’allure cartoonesque. Derrière, des utilisateurs venant du monde entier, qui se retrouvent dans cet univers grâce à un casque de réalité virtuelle. 

L’univers de la Social VR existait avant le monde virtuel créé par Facebook. En 2003, le monde virtuel de Second Life fait son apparition. Aujourd’hui, il a fait naître une large communauté qui vit une “seconde vie” dans un environnement en ligne, doté de sa propre monnaie. En 2014, VRChat est créé avec l’ambition de devenir le “premier véritable espace social en réalité virtuelle”. Dans ce réseau social immersif, les utilisateurs peuvent faire du karaoké, participer à une murder party, ou bien encore jouer au loup-garou. Le tout en étant ensemble, depuis les quatre coins du monde. La formule de VRChat avait d’ailleurs eu un grand succès pendant les confinements.

Ainsi, réseaux sociaux et mondes virtuels vont-ils fusionner ? Difficile d’arriver à une telle conclusion, mais il est certain que les réseaux sociaux les plus influents commencent à s’intéresser à la réalité virtuelle et aux environnements virtuels. Certains s’éloignent même de la dimension sociale, répondant aux nouveaux besoins, notamment professionnels. Ainsi, Facebook a lancé la version bêta de son workspace en août 2021. Horizon Workrooms est une alternative aux visioconférences traditionnelles.

À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
La data dans l’industrie XR : à quoi ça sert ?