5GDossier

Smart Campus Nokia : usages et perspectives de la 5G

Le 5G Smart Campus Event de Nokia

Crédits photos : Nokia Garage

Le 14 novembre, des experts, des industriels, des opérateurs se sont réunis à Paris-Saclay, sur le Smart Campus de Nokia, pour parler 5G. Au programme, conférences et démos pour découvrir ce que la 5G permet de faire et comment elle va changer les nouvelles technologies. L’événement a aussi été l’occasion de faire naître des débats sur les perspectives de développement de cette nouvelle génération de télécommunication et sur les problématiques sécuritaires qui l’entourent.

Les promesses et les ambitions derrière la 5G

C’est en plein cœur du site Nokia Paris-Saclay, une mini-ville dédiée aux nouvelles technologies et à la recherche et développement, qu’a eu lieu le 5G Smart Campus Event. Pour la sixième année consécutive, le géant de la télécommunication invitait à découvrir les dernières innovations et les usages autour de la 5G. Industriels, opérateurs et experts technologiques ont investi ce campus de pointe pour parler usages et perspectives du prochain réseau de grande ampleur.

Cet événement montre le futur de la 5G !

Romain Bonenfant, Direction Générale des Entreprises

La journée a débuté par des présentations des cadres de Nokia. Tommi Uitto, président de Nokia Mobile Network a introduit en définissant la 5G et en expliquant ses potentiels et ses impacts. Il rappelle très justement que la 5G implique trois points importants : l’intelligence artificielle, le machine learning et le cloud computing. En cela, la 5G représente une réelle rupture avec la 3G par exemple.

Tous les conférenciers l’ont affirmé, la 5G promet une communication plus rapide, une latence moindre, de manière globale une meilleure performance. L’utilisation en parallèle du cloud permettra d’accéder à du contenu en temps réel. Ce point est particulièrement intéressant pour les expériences de réalité virtuelle et réalité augmentée. Mais ce n’est pas le seul domaine qui profite des avantages de la 5G. Le cloud gaming et les expériences audiovisuelles seront bouleversés. On identifie déjà quelques cas d’usages, notamment dans des stades de sport, où la 5G est utilisée pour augmenter l’expérience des spectateurs.

Des démos inspirantes qui montrent le potentiel de la 5G

De la même manière, les exposants de cette journée avaient le même discours sur les promesses de la 5G. Les démonstrations ont permis de constater les améliorations de nos propres yeux, notamment pour les expériences immersives. Une démo de ping-pong en réalité virtuelle était le parfait exemple pour facilement constater les performances de la 5G. L’application présentée invitait deux joueurs à s’affronter dans un match de tennis de table. Sur le retour écran, on pouvait observer la différence entre 4G et 5G, et ainsi remarquer l’amélioration de la vitesse et la réduction de la latence.

Une autre démo permettait d’apercevoir le potentiel de la 5G pour les expériences immersives. L’agence parisienne Digital Immersion a présenté le projet BeMe, une expérience en 360° qui nous place dans les chaussures d’un avatar dans un environnement virtuel. Alors que nous étions dans les locaux de Nokia à Nozay, une personne nous faisait visiter le musée du Louvre à 30 kilomètres en temps réel. Dans ce projet, la 5G permet d’avoir une nouvelle fois un temps de latence considérablement réduit malgré la distance, mais aussi de pouvoir se connecter à plusieurs au même avatar.

Quelles attentes de la part des entreprises ?

Les entreprises veulent bénéficier de ces trois avantages de la 5G : l’ultra haut-débit, la latence très faible et l’IoT massif c’est-à-dire la possibilité de connecter plusieurs devices en même temps. La technologie de la 5G permet de multiplier les usages sans perdre en performance et en qualité de réseau. Aujourd’hui, la 5G s’affirme comme une technologie indispensable pour certaines entreprises. À l’image de la SNCF, dont l’ambition est de “créer un système ferroviaire du futur” selon les mots d’Amine Didioui, chargé du programme innovation. Le transporteur veut profiter de cette technologie pour diversifier et renforcer son offre de services.

Pour commencer à remplir cet objectif, la SNCF a monté un projet en partenariat avec Nokia, Sony et Orange en Bretagne. La 5G sera déployée et testée en in-door dans la gare de Rennes. Cela permet au groupe de se poser en amont les bonnes questions avant le déploiement généralisé : quels sont les cas d’usages qui seront délivrés ? Quel apport pour les services ? Quelles sont les questions de sécurité à prendre en compte ? Afin de se préparer, la SNCF a le projet de créer un laboratoire commun dédié à la 5G avec Nokia. Celui-ci servira à tester les performances de la 5G dans des bandes réservées au monde ferroviaire, dans le but final de développer des cas d’usages autour de la sécurité ferroviaire et des missions dangereuses.

Déploiement de la 5G : où en est-on ?

L’un des enjeux pour tous les opérateurs et fournisseurs aujourd’hui c’est le déploiement de cette nouvelle génération de réseaux. Certains pays ont déjà adopté la 5G pour les professionnels mais aussi les consommateurs. Aux Etats-Unis, la 5G est largement déployée, et les Américains l’utilisent au quotidien “at home“. Là-bas, la 5G est avant tout un réseau pour les particuliers. Il y a une réelle implication du gouvernement qui veut investir afin de couvrir désormais les zones rurales. Le déploiement de la 5G est une priorité pour l’administration du président américain. Récemment, la Corée du Sud a annoncé la couverture totale du pays. La 5G a été déployée le 3 avril 2019, et on s’attend à 5 millions de clients avant la fin de l’année. C’est le premier déploiement massif de la 5G dans le monde.

En France, la situation est différente, le déploiement de la 5G représentant encore un challenge. L’une des explications c’est d’abord la non-couverture totale du pays en 4G. Les expériences de déploiement de la 5G sont ponctuelles, comme par exemple au port du Havre, au Vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, ou en gare de Rennes. La 5G est aussi présente, naturellement, sur le Smart Campus de Nokia à Paris-Saclay. Selon Tommi Uitto, “la France est un pays clé pour Nokia”. Le groupe de télécommunication a déjà installé 15 000 m² de laboratoire sur la 5G, à Paris-Saclay donc, ainsi qu’à Lannion en Bretagne.

La France est un pays clé pour Nokia.

Tommi Uitto, président de Nokia Mobile Network

Concernant les usages, la 5G a beaucoup à offrir aux expériences immersives, mais aussi aux expériences audiovisuelles. La performance de ce nouveau réseau permet d’imaginer des retransmissions en direct avec une qualité optimale. C’était un sujet vivement discuté lors des conférences du SATIS, auxquelles l’équipe de Laval Virtual a également assistée. Une table-ronde a permis de réfléchir sur l’impact de la 5G sur la production et la diffusion de contenus. Avec plus de 5G, il y aura plus de live car il sera possible de diffuser plusieurs flux de vidéos en même temps et en temps réel. Cela sera aussi facilité par la portabilité : avec la 5G, notre smartphone pourra servir de modem, et plus besoin de câbles. Tout passe désormais par les réseaux ! Demain, la 5G permettra de conserver une qualité broadcast comme en filaire. La 5G sera donc omniprésente dans notre quotidien et dans celui des entreprises, permettant une amélioration des usages.

Quid des risques de sécurité et sur la santé ?

Lors d’une conférence au Smart Campus de Nokia, l’attention était fortement tournée vers Vincent Strubel, sous-directeur expertise à l’ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information. L’assistance s’empressait de lui poser une multitude de questions sur les cadres de sécurité autour du déploiement et de l’usage de la 5G. En effet, le développement de ce nouveau réseau pose plusieurs problématiques en terme de cybersécurité. Le mot “sécurité nationale” a aussi été prononcé à plusieurs reprises, une question dont s’est officiellement emparée la Commission Européenne. Il y a de nombreux enjeux derrière la sécurisation d’un réseau 5G, car les risques sont plus nombreux. Cela s’explique d’une part par l’hyperconnectivité que le déploiement de la 5G va entraîner. De plus en plus d’objets seront connectés (IoT), et ainsi le nombre d’attaques potentielles augmente. La virtualisation complète du réseau 5G peut aussi nourrir ces risques de cybersécurité. Face à ces inquiétudes, Nokia a la volonté d’accompagner ses clients pour leur faire part des bonnes pratiques à avoir pour éviter tous risques, comme l’explique Isabel Pampliega, Responsable des ventes techniques pour l’Europe, les entreprises et le secteur public chez Nokia. C’est un point important car les opérateurs ont “besoin que la 5G soit une réussite”, comme l’affirme Olivier Wioland d’Orange Business Services.

Mais les fournisseurs, comme Nokia, et les opérateurs tels que Orange, Bouygues, SFR et Free, doivent aussi prendre en compte les nombreuses préoccupations autour des potentiels risques sur la santé. Ce qui inquiète le plus la population c’est la multiplication des ondes émises et des antennes. Le principe de la 5G c’est qu’elle utilise une bande de fréquente plus haute que la 3G ou la 4G. Ainsi, la portée des ondes est plus courte. Cela implique qu’il est nécessaire de mettre en place plus d’antennes pour assurer la bonne diffusion du réseau. Pourtant, aucune étude scientifique ne prouve aujourd’hui qu’il y a une augmentation du rayonnement de la 5G par rapport aux réseaux déjà existants à savoir la 3G et la 4G. De manière générale, peu d’études ont été faites sur le sujet, et les organismes de santé ne connaissent pas encore les impacts des ondes émises par la 5G. L’OMS s’est emparé du sujet, tandis que l’ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, prévoit de lancer une expertise et de fournir des premiers éléments de réponses à la fin de l’année 2020.


Pour connaître les derniers usages de la 5G dans des expériences immersives, abonnez-vous au fil d’actualité “High-tech/IT” de Laval Virtual

Inscription fil d'actualité VR/AR Laval Virtual
À propos de l'auteur

Rédactrice de contenus à Laval Virtual. Obnubilée par les adverbes et la ponctuation, les synonymes et les mots-clefs sont mes guides au quotidien. Chasseuse de cas d'usage inspirants sur la VR/AR et les techniques immersives.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
“15 à 20% du territoire couverts par la 5G d’ici fin 2020”