Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

VR DaysInterview

Numix, experts en pédagogie digitale et immersive

Numix is exhibiting at VRDays 2020

Numix est spécialiste du digital learning et applications 3D innovantes.

Crédits photos : Numix

À l’occasion de la 6ème édition des VRDays, la société Numix, située entre Albi et Toulouse, a décidé de participer à un événement virtuel. Spécialiste de la digitalisation de la formation, Numix accompagne les entreprises qui veulent se lancer dans l’immersive learning ou l’e-learning. Benjamin Granier, Business Developer et Assistant de direction, présente le coeur de l’activité de Numix, ses solutions phares et son point de vue sur la formation de demain.

Pouvez-vous présenter Numix en quelques mots ?

Chez Numix, nous sommes experts en pédagogie digitale et immersive. On accompagne les entreprises dans la création et la digitalisation de leur formation et de leur communication. On construit principalement des expériences immersives, avec un casque de réalité virtuelle notamment. On utilise plusieurs technologies comme la réalité virtuelle donc, mais aussi la réalité augmentée, la réalité mixte. On crée aussi des parcours de formation gamifiés en les rendant ludiques, de manière à ce que ce soit le plus engageant possible pour l’apprenant.

Numix a deux secteurs d’activité essentiels : 70% de notre activité s’axe sur la création de formations en réalité virtuelle. Nos principaux clients proviennent de l’industrie et de l’énergie, comme EDF, Enedis, Airbus. Cela regroupe tous les métiers qui présentent un risque potentiel. Tout l’intérêt de la VR c’est de mettre en situation les apprenants dans des environnements potentiellement dangereux, où ils peuvent réaliser leurs gestes métiers et procédures en toute sécurité. 30% de notre activité se concentre sur la création de modules e-learning, motion design, serious games. Nous travaillons avec des grands groupes comme Yves Rocher, Lacoste ou encore la RATP sur des sujets RH, sécurité, formation du personnel par exemple.

Comment travaillez-vous avec vos clients qui cherchent à digitaliser une formation ?

On accompagne notre client de A à Z sur son projet.  Bien souvent quand les prospects nous contactent, ils ne connaissent pas forcément la technologie qui peut être employée. Ils ne savent pas vraiment comment digitaliser leur formation existante et c’est justement notre travail. Ils ont vraiment besoin d’être accompagnés sur ces aspects-là. Nous les accompagnons aussi à la conception du cahier des charges, c’est une de nos forces.

On travaille en interne avec des ingénieurs pédagogiques. Leur métier est de comprendre celui de nos prospects et de nos clients. Cela nous permet de travailler avec tous les secteurs d’activité. C’est une expertise en interne qui est intéressante. On ne fait pas de la VR pour la VR, nos solutions ont un réel apport pédagogique. Et je pense que c’est ce qui nous différencie de certains de nos principaux concurrents.

Pour s’imprégner du métier de chacun de nos prospects, nos ingénieurs pédagogiques se déplacent sur site. Ils échangent avec des experts, qui montent des storyboards, qui définissent un sujet pertinent à développer, qui apprennent à connaître tous les processus en interne. C’est vraiment un vrai travail d’investigation. 

Techniquement et au niveau du contenu, quel genre de formations développez-vous chez Numix ?

C’est principalement de la reconstitution entièrement 3D des environnements. On peut aussi faire de la vidéo ou de la photo 360, on a déjà travaillé sur des projets similaires. Mais ce n’est pas notre principale plus-value. Notre plus-value, c’est cet apport et cet accompagnement pédagogique. C’est aussi la qualité graphique de nos solutions. On maîtrise suffisamment l’outil pour pouvoir faire du multi-support, que ce soit sur casque autonome, casque filaire, tablette.

Généralement, ce sont des formations en présentiel, avec 6-7 personnes. Le formateur a un retour vidéo de ce que font les apprenants dans l’environnement virtuel. Cela lui permet d’intervenir ou de laisser les autres élèves constater si l’apprenant fait des erreurs ou non. Par exemple, nous avons réalisé une formation de gestion de crue sur barrage hydroélectrique. Le formateur peut interagir en temps-réel : il peut déclencher des aléas comme des problèmes électriques, ou bien jouer sur la météo ou le niveau de l’eau. Il va pouvoir s’adapter au niveau de l’apprenant. Quoi de mieux que de proposer une formation adaptative à la personne en face de nous ? Cette formation a notamment été présentée au CES de Las Vegas 2020 où les retours ont été excellents.

Côté éducation, on a travaillé avec l’IFP School. On a créé une formation pour le démarrage d’une pompe, notamment utilisée chez Total, pour former les élèves en réalité virtuelle en toute sécurité. Dans une salle de classe, 6-7 élèves ont la possibilité d’effectuer leur maintenance en VR et en multijoueur, afin qu’ils soient prêts quand ils seront en situation réelle.

Pensez-vous que l’immersion et le digital représentent le futur de la formation ?

Avec le confinement, on a vu vraiment qu’il y avait un réel intérêt et un engouement pour se former à distance, que ce soit en réalité virtuelle ou à travers le e-learning. 2020 sera la meilleure année de Numix concernant la partie e-learning, qui pèsera peut-être un peu plus de 30% de notre activité à l’avenir. On a vraiment vu ce besoin de digitaliser des formations présentielles, qui sont compliquées à assurer dans le contexte actuel. Il y aussi une remise en question des formations qui ne sont pas forcément très “sexy” et engageantes pour les apprenants. Les entreprises se posent aussi beaucoup la question de comment redonner un élan et motiver ses salariés, surtout lorsqu’ils restent longtemps à distance. Il y a une vraie relance à ce niveau-là.

Je pense que les entreprises vont continuer à s’intéresser à l’e-learning et la formation en réalité virtuelle. Mais il faut bien comprendre que la VR n’enlève pas le présentiel. C’est un excellent complément. Nous ne sommes pas là pour mettre les formations présentielles au placard, loin de là. L’idée est de donner au formateur un nouvel outil pour pouvoir expliquer de la meilleure manière. Nous sommes aussi persuadés qu’apprendre en faisant est la meilleure manière possible pour retenir l’information.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans une participation à un événement virtuel comme VRDays ?

Lors de la version virtuelle de Laval Virtual en avril, on a trouvé que l’expérience pouvait être super intéressante. Cela reste une inconnue pour nous, on se demande si cela sera intéressant commercialement parlant. Mais on a hâte de participer et surtout d’essayer pour pouvoir identifier les retours positifs d’une telle expérience comme VRDays. Cela fait 3 ans que l’on participe physiquement au salon Laval Virtual, on avait donc envie de continuer dans cette voie-là. Cela va être certes une nouvelle expérience, mais en même temps nous travaillons tous les jours dans la technologie. Si nous ne sommes pas prêts pour ça, personne ne l’est vraiment !

Rendez-vous donc dans quelques jours dans le Laval Virtual World. Qu’est-ce que les visiteurs pourront voir sur le stand Numix ?

Sur notre stand, on va présenter toutes nos solutions phares, comme Crue Simulator VR ou Emily VR. On aura quand même de nouveaux produits, comme ce qu’on a développé pour IFP School. On pourra peut-être également présenter la formation que l’on est en train de réaliser pour un grand groupe de gazier suisse. Bref, un certain nombre de nouveautés seront présentes !

À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Speedernet, au coeur de l’immersive learning