Recevez le meilleur du blog toutes les deux semaines !

Réalité virtuelleCas d'usages

Virtual Human Project : la boîte à outil pour l’animation d’avatars

Une boîte à outils pour l'animation des avatars en réalité virtuelle

Crédits photos : VHP

Comment imaginer une bonne immersion en Réalité Virtuelle sans un sentiment de présence  sociale avec les personnages virtuels peuplant les environnements ? Pour Geoffrey Gorisse, enseignant-chercheur à l’institut Arts et Métiers de Laval, la cohérence visuelle et comportementale des avatars est cruciale pour favoriser les effets d’interaction sociales dans une application de Réalité Virtuelle.

Perfectionner l’aspect humain des avatars 

La fidélité visuelle des avatars, Geoffrey l’a mise au cœur de ses travaux de recherche réalisés lors de sa thèse et de son séjour post-doctoral à l’université de Barcelone au sein de l’Event Lab en 2019. Un an après, dans cette quête de réalisme, le projet mûrit. Il profite du temps « assigné » à domicile (comme tout le monde pendant le confinement), pour développer sous Unity (un des moteurs 3D temps réel le plus utilisé pour le développement de jeux vidéo et  d’applications de réalité virtuelle) le Virtual Human Project (VHP) : une boîte à outils visant à fournir aux développeurs d’applications en Réalité Virtuelle un ensemble de fonctions optimisées pour animer de manière procédurale les avatars.

Le but étant de perfectionner l’aspect humain de ces derniers en jouant sur ces 3 principales fonctionnalités : la gestion du regard (multiples stratégies de statique à probabiliste), la synchronisation labiale (basée  sur des pistes audio pré-enregistrées ou en temps réel avec un microphone) et l’expression des émotions (colère, dégoût, peur, bonheur, tristesse et surprise). 

Un outil, deux compétences 

Rendre les personnages encore plus réalistes améliore véritablement l’expérience sous casque et les développeurs en ont bien conscience pour le succès de leurs projets. Le besoin est criant mais les ressources nécessaires au développement de tels outils ne sont pas toujours réunies  au sein d’une même équipe. Les laboratoires informatiques ont les compétences techniques pour développer ce genre d’outils mais n’ont pas forcément l’expertise en sciences sociales dont bénéficient les labos de psychologie par exemple.

Pour le développement de VHP, cette double approche était indispensable. Geoffrey, par son parcours (master en ingénierie du  virtuel puis doctorat au LAMPA sur la fidélité des avatars sur les sentiments d’incarnation en  environnement virtuel immersif), a mis à contribution sa double compétence technique (programmation et modélisation 3D), ainsi que son expertise des humains virtuels pour construire cet outil évolutif, facile à intégrer et optimisé.

Au service de la communauté scientifique

A ce stade, le projet sert en priorité à la communauté scientifique, il s’inscrit dans une  démarche de partage de connaissances. Ce projet Open Source (public et accessible à tous) est ainsi à disposition sur la plateforme GitHub, une plateforme d’hébergement de codes sources de projets informatiques. Diffusé sur YouTube, il y a quelques mois, le projet est  déjà fédérateur puisqu’il a permis d’initier une collaboration avec les chercheurs du  laboratoire Mémoire et Cognition – LMC2 de l’université Paris Descartes et a également été présenté lors d’une réunion du groupe de travail réalité virtuelle du CNRS.

Marie Verrier
À propos de l'auteur

Coordinatrice événementielle à l'Institut Laval Arts et Métiers. Facilitatrice en intelligence collective, aime révéler les talents parmi les étudiants et chercheurs en Innovation, VR et AR.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Les agents virtuels expressifs dans les formations de santé