Architecture / ImmobilierDossier

Comment la réalité virtuelle s’est implantée dans l’immobilier ?

La réalité augmentée et virtuelle dans l'immobilier

Crédits photos : Root Info Solutions

L’immobilier est l’un des secteurs d’activité où la réalité virtuelle a rapidement fait ses preuves. Véritable moteur pour la vente, elle permet de plonger les futurs acheteurs dans leur maison de rêve ou de montrer à des promoteurs un immeuble qui n’est pas encore sorti de terre. Sa consœur, la réalité augmentée, permet aussi d’avoir une meilleure perception des biens et du marché. Comment les professionnels de l’immobilier tirent-ils parti des techniques immersives ?

Visiter et personnaliser son appartement en réalité virtuelle

De nombreuses expériences immersives ont émergé ces dernières années pour visiter des biens immobiliers. Certaines applications permettent même aux acheteurs de personnaliser la décoration. Car pour certains, il est difficile de se projeter dans un appartement agrémenté des meubles de quelqu’un d’autre. La réalité virtuelle peut aider les visiteurs à mieux visualiser et les agents immobiliers à vendre un bien plus facilement.

L’essor des visites immobilières virtuelles

Les visites en réalité virtuelle sont de plus en plus utilisées chez les professionnels de l’immobilier. La société lavalloise Inod a été l’une des premières à proposer un logiciel de conception de visites en 360. Leur solution InodView s’adresse aux agents et promoteurs immobiliers et leur permet de se démarquer de leurs concurrents. Facile d’utilisation, l’expérience leur propose de concevoir eux-mêmes une visite virtuelle. Il suffit d’utiliser des plans qu’ils ont déjà dessinés avec leurs logiciels quotidiens. L’application d’Inod génère alors une vision 3D de ces plans en 2D, et invite à créer une visite en réalité virtuelle. Le professionnel peut tout choisir : l’exposition du soleil, le moment de la journée, les matériaux de construction, la décoration. Il peut ensuite faire visiter virtuellement le bien immobilier à son client grâce à un casque de réalité virtuelle.

Ainsi, l’un des avantages de la réalité virtuelle c’est que l’on peut se plonger dans un environnement numérique où que l’on soit. Ainsi, on peut visiter la ville de Rome tout en restant confortablement chez soi. Dans l’immobilier, cet atout peut permettre de faire visiter des logements à distance. BNP Paribas Real Estate a ainsi créé la première expérience d’holoportation dans le secteur en collaboration avec Mymesis. Elle permet de visiter des appartements à distance, que l’on soit à des milliers de kilomètres d’écart. La société explique : “Il suffit de mette un casque HTC Vive et vous serez immédiatement projeter dans la salle de réunion où votre broker, enfin sa représentation holographique,  vous attend avec les maquettes du projet immobilier en 3D.

Par ailleurs, la société américaine Aggregate IT Solutions offre la possibilité à des militaires d’acheter une maison. Alors qu’ils sont souvent à l’étranger, l’expérience de réalité virtuelle leur permet de chercher un logement et de profiter d’une autre vue que celle d’une simple photographie. Pour Tim Carrender, le fondateur d’Aggregate, c’est le futur de l’immobilier qui émerge.

Personnaliser l’intérieur du sol au plafond

Les applications présentées permettent donc de faire des visites en réalité virtuelle. D’autres expériences vont plus loin et proposent aux clients de personnaliser eux-mêmes l’intérieur du bien immobilier. L’année dernière, l’entreprise de construction Eiffage a ouvert le premier showroom immobilier de réalité virtuelle. Présent dans un futur éco-quartier en région parisienne, il propose de visiter des appartements qui ne sont pas encore construits. Le visiteur se retrouve alors téléporter à l’intérieur du bien entièrement aménagé et décoré et peut s’y déplacer.

Ce qui est particulièrement séduisant dans ce projet c’est le niveau de réalisme de l’intérieur des appartements. De plus, on peut aussi voir l’extérieur et l’environnement de l’immeuble en se plaçant à la fenêtre ou sur le balcon. Les acheteurs peuvent alors apercevoir la vie dans la rue d’en bas et les commerces à proximité. Par ailleurs, le visiteur peut choisir la décoration de l’appartement témoin. Il peut ainsi changer le revêtement des sols et des murs, changer les équipements dans la salle de bain, et métamorphoser la décoration des portes de placards aux poignées de porte. 350 références sont disponibles dans l’application d’Eiffage et permettent aux clients d’imaginer leur futur logement.

La réalité augmentée aide à mieux visualiser

Comme la réalité virtuelle, les contenus en réalité augmentée permettent de mieux visualiser les biens immobiliers. A la différence que la personne n’est pas immergé dans l’appartement créé numériquement. On voit donc davantage des plans en 3D d’extérieur plutôt que des projections de l’intérieur. Ce type de contenus peut s’adresser aux particuliers comme aux promoteurs. Les informations en réalité augmentée peuvent renseigner sur l’environnement alentour d’un immeuble, la vie de quartier et même la situation économique.

La réalité augmentée permet d’afficher des plans en 3D. – Crédits photo : The Architect’s Newspaper

Du plan 2D au contenu augmenté

L’un des premiers pas de la VR/AR dans l’immobilier a été l’utilisation de contenus augmentés. Il y a d’abord eu les magazines de réalité augmentée. Les magazines d’intérieur et d’architecture imprimés ont encore un certain poids grâce à leur présentation qui peut susciter une certaine émotion chez l’acheteur. Mais ils peinent à fournir du réalisme et de l’interaction. La réalité augmentée permet de présenter des biens immobiliers en transformant des plans en 2D en contenus 3D.

Grâce à des lunettes intelligentes ou plus simplement un smartphone, les acheteurs peuvent voir des maquettes virtuelles en 3D. Elles apparaissent alors sous leurs yeux, à une échelle réduite. Cela permet ainsi de voir un immeuble en entier pour visualiser l’emplacement d’un appartement par exemple. Ce qui peut aussi être intéressant c’est d’observer un logement dans son environnement, c’est-à-dire avec les autres immeubles à côté, la possible végétation. C’est un outil attrayant lorsque l’on cherche à s’installer dans une résidence par exemple, et que l’on veut entrevoir le cadre du quartier et la qualité de vie. C’est idéal pour voir sa future maison ou son immeuble avant sa construction.

Comprendre le marché de l’immobilier

Outre la visualisation des biens eux-mêmes, la réalité augmentée permet également d’avoir une meilleure vision du marché de l’immobilier. Le site de vente de logements en ligne MeilleursAgents a créé une application qui permet de voir et comparer les prix. En pointant son smartphone autour de soi dans la rue, on peut connaître le prix de vente d’un appartement.

À une même adresse, on peut même savoir le prix le plus bas, le prix le plus haut et le prix moyen de vente des appartements dans le même immeuble par exemple. On peut même comparer les prix dans le temps, car chaque vente est enregistrée. Cela permet de voir l’évolution du marché. Cela peut aider les futurs acheteurs à bien choisir leur quartier, mais aussi les vendeurs à bien fixer le prix.

Ainsi, la réalité virtuelle est l’outil idéal pour visiter l’intérieur d’appartements ou de maison. Certaines expériences permettent même de personnaliser la décoration. Tandis que la réalité augmentée est parfaite pour analyser l’environnement du logement ainsi que les alentours, sur un plan architectural, pratique et économique. Mais ces deux technologies immersives suffisent-elles pour imaginer de nouveaux usages ?

L’immobilier du futur

Les usages de la réalité virtuelle et augmentée dans le secteur immobilier sont aujourd’hui nombreux. Toutefois, le développement de nouvelles expériences tend à s’apaiser. En effet, les nouvelles technologies qui surgissent apportent plus de précisions, de fonctionnalités, mais ne sont plus autant novatrices qu’il y a quelques années. Plusieurs acteurs du secteur VR/AR ont pensé à de nouveaux modèles pour offrir des expériences immobilières inédites.

Le potentiel de la réalité mixte

Avec la sortie de l’HoloLens en 2016 puis celle du Magic Leap One deux ans plus tard, le concept de réalité mixte a fait son apparition. Cette nouvelle technologie promet une interaction entre les éléments digitaux et l’environnement réel. Elle se rapproche de la réalité augmentée, à la différence que cette dernière se contente d’afficher des objets numériques dans le monde physique, en face de l’utilisateur. Avec la réalité mixte, ces mêmes objets deviennent des éléments de notre environnement réel, évoluent autour de nous. Les capteurs intégrés sur les casques de réalité mixte permettent de scanner notre environnement et donc d’y intégrer parfaitement des données volumétriques.

Dans l’immobilier, la réalité mixte affichent plusieurs ambitions. Holoforge Interactive, développeur d’applications sur HoloLens, imagine déjà une (r)évolution du secteur. La différence majeure de la réalité mixte réside en la possibilité de conserver le contact entre l’acheteur et le vendeur. En effet, la réalité virtuelle nous plonge dans un environnement entièrement immersif. Or, on sait que la présence du vendeur est essentielle dans le secteur immobilier, pour guider, conseiller, rassurer. La réalité mixte permet à l’acheteur de s’immerger dans un bien immobilier, tout en se laissant guider par le vendeur. Il peut lui poser des questions s’il en ressent le besoin. Par ailleurs, la réalité mixte permet de conserver des repères du monde réel. Cela peut être une technologie plus accessible pour ceux qui peuvent être déconcertés par une immersion en 360°.

Vers des expériences multi-sensorielles

Par ailleurs, on pense à améliorer les expériences immersives dans l’immobilier en stimulant tous les sens de l’utilisateur. Lors d’une vente immobilière, il est important de faire naître l’émotion chez l’acheteur, de lui permettre de se projeter afin de provoquer un coup de cœur. Pour permettre cela, on peut tout d’abord donner la possibilité de faire une visite virtuelle à plusieurs. La plupart des expériences VR dans l’immobilier se font à une personne à la fois. Or, les acheteurs sont souvent des couples. L’agence digitale nantaise Emotic a conçu Arena, une expérience immersive participative et collaborative. 

Cette même expérience plonge les acheteurs dans un environnement en 360 par le biais d’un système de projection. À cette expérience sont ajoutés des effets sonores, olfactifs et tactiles. Pendant la visite virtuelle d’un futur appartement, les acheteurs peuvent sentir l’odeur du café dans la cuisine, entendre la pluie tomber sur la baie vitrée, ou bien encore sentir le souffle du vent en ouvrant les fenêtres. Tous ces paramètres rendent la visite immobilière plus immersive et engageante et peuvent ainsi provoquer plus facilement l’achat.

La réalité virtuelle a donc beaucoup à apporter à l’immobilier et notamment aux acheteurs. Les techniques immersives facilitent la prise de décision en permettant de se projeter plus facilement. C’est aussi un outil d’aide à la vente pour les agents et les promoteurs. Des expériences de visites virtuelles comme présentées plus haut ont un impact sur les ventes immobilières. On observe notamment une augmentation du taux de transformation de 50% en moyenne, un panier d’achat moyen plus important, et des délais de vente qui sont réduits. La réalité virtuelle et la réalité augmentée sont donc des forts outils marketing.

Acheter le magazine VR/AR dédié à l'immobilier, à la construction et à l'architecture
À propos de l'auteur

Rédactrice de contenus à Laval Virtual. Obnubilée par les adverbes et la ponctuation, les synonymes et les mots-clefs sont mes guides au quotidien. Chasseuse de cas d'usage inspirants sur la VR/AR et les techniques immersives.
Recevez le meilleur de notre blog toutes les deux semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Quelle place pour la réalité virtuelle dans l’éducation ?