Recevez le meilleur du blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Recto VRsoDossier

Une semaine de résidence artistique au Laval Virtual Center

Katia Morel et Léa Dedola ont passé une semaine au Laval Virtual Center dans le cadre d'une résidence d'art numérique.

Crédits photos : Laval Virtual / Collectif TILT

Du 14 au 18 juin 2021, deux artistes numériques ont été invitées au Laval Virtual Center dans le cadre de la résidence croisée entre Recto VRso et Stereolux. Ces 5 jours avaient pour but de rencontrer des experts de la réalité virtuelle, et de commencer à faire naître un projet d’art numérique. Retour sur cette semaine de réflexion et de création.

Une résidence entre art et nouvelles technologies

Ce sont dans les locaux modernes du Laval Virtual Center, au cœur de la capitale de la réalité virtuelle, que Katia Morel et Léa Dedola se sont reclues pendant une semaine. Réflexion, création et inspiration ont été les maîtres mots de cette aventure artistique de 5 jours. Au bout du compte, en ressort une première ébauche de leur projet artistique, Quand le cœur se serre, mais aussi beaucoup de rencontres et d’échanges précieux.

Cette résidence croisée fut initiée par Recto VRso, festival d’art numérique à Laval, et Stereolux, espace de créations musicales et numériques à Nantes. Les deux entités ont lancé ensemble pour la première fois cette résidence artistique, sur le thème “Environnement virtuel”. Dans le monde artistique, une résidence est un moment pour inciter à la création. Les artistes utilisent ces instants hors du quotidien pour la conception, la préparation et la production de leur projet.

Les deux lauréates, Katia Morel et Léa Dedola, forment le collectif TILT. Grâce à cette résidence, elles ont bénéficié de trois semaines de recherche-création : deux à Stereolux et une au Laval Virtual Center. L’établissement fait le lien entre la technologie et l’art, deux domaines au cœur de la thématique. C’était aussi l’opportunité pour les deux artistes de rencontrer des experts de la réalité virtuelle et de tester des technologies immersives.

Quand le cœur se serre : genèse d’un projet artistique

Pour cette résidence artistique, Katia Morel et Léa Dedola ont proposé leur projet Quand le cœur se serre. Les deux créatrices se sont rencontrées alors qu’elles travaillaient toutes les deux dans la même entreprise de production d’expériences VR et de jeux vidéo. Katia a davantage un profil graphiste et de l’expérience dans la production d’environnements 3D. Léa, elle, prépare un doctorat en art ayant pour sujet l’immersion et l’interaction émotionnelle en réalité virtuelle. “Nous voulions mettre mes recherches à profit dans le cadre de ce projet artistique. La résidence est parfaite pour ce genre d’exploration”, explique Léa.

Le projet de Katia et Léa se focalise sur la relation entre l’humain et l’environnement virtuel. Des technologies comme le casque VR et l’ECG (capteurs neuronaux et respiratoires) sont au cœur de l’expérience, permettant d’avoir des feedbacks émotionnels. “Nous voulons créer un voyage émotionnel avec un storytelling immersif, interactif et évolutif”, raconte Katia. “Au départ, notre thème principal était le sentiment amoureux et maternel. Nous avons plutôt choisi de mettre en avant l’émotion de la nostalgie.” 

La connexion entre émotion et environnement est primordiale dans le projet de Katia et Léa. Elles souhaitent générer des biomes de différentes couleurs et paysages sonores, et qui soient capables de déclencher des variations émotionnelles. “Par exemple, le rythme cardiaque de l’utilisateur peut changer l’environnement autour de lui”. Au final, plusieurs émotions vont se mélanger, et chaque personne vivra et créera sa propre expérience immersive.

À la rencontre des experts de la réalité virtuelle

Lors de leur semaine de résidence artistique au Laval Virtual Center, Katia et Léa ont pu être en contact direct avec des spécialistes des technologies immersives. À leur arrivée le lundi 14 juin, les deux artistes ont tout d’abord fait une visite approfondie des locaux des Arts et Métiers. Elles y ont rencontré les ingénieurs VR, parcouru le laboratoire de recherche et d’expérimentation, et découvert les projets immersifs conduits par l’ENSAM. Puis, tout au long de la semaine, elles ont eu l’opportunité d’échanger avec eux sur des perfectionnements technologiques de leur expérience.

Visite des locaux d’Arts et Métiers avec Simon Richir, directeur de l’institut de Laval

Pendant notre semaine à Stereolux, nous avons préparé notre set-up de manière à ce que l’on puisse utiliser sur les matériels VR”, explique Katia. Les deux artistes ont notamment réalisé un storyboard de leur expérience. “Notre idée est de générer de l’empathie chez l’utilisateur. Il va se réveiller dans un salon en ruine, et il doit comprendre ce qu’il s’y est passé. Plusieurs scènes apparaissent au fur et à mesure pour l’aider à restituer l’histoire. Le fil narratif est aussi recréé avec des objets et une voix off”. Ainsi, la dimension émotionnelle que les deux artistes recherchent par-dessus tout passera essentiellement par le storytelling. Katia et Léa ont notamment travaillé sur le timing de l’histoire au Laval Virtual Center, un élément primordial pour le bon ressenti de leur expérience.

Un bilan positif pour les artistes et encourageant pour Recto VRso

Au terme de cette semaine de recherche-création, le bilan de Katia et Léa fut plutôt positif. “Nous avons passé une semaine très agréable, notamment au niveau social. La résidence n’a pas tourné qu’autour du projet, il y a eu des moments de rencontre qui sont aussi importants”. Les deux artistes ont notamment reçu les conseils artistiques avisés de Judith Guez, créatrice et curatrice du festival d’art numérique Recto VRso, et de Elhem Younes, artiste numérique. “Judith nous a aidé à déterminer la future scénographie de notre projet”, ont-elles précisé. Elhem, quant à elle, a conduit un entretien d’explicitation avec les deux artistes, remontant à la genèse du projet, et identifiant ce qui a fonctionné ou non. “Ce fut un moment fort pour nous deux, qui nous a même déclenché des rêves !”.

Au Laval Virtual Center, elles ont pu aussi profiter de la présence des équipes de Laval Virtual, Clarté et Arts et Métiers. “Les gens passaient devant notre salle, et les plus curieux s’arrêtaient et posaient des questions’, se sont-elles réjouies. La semaine de résidence s’est terminée par une phase de tests et d’expérimentation. Plusieurs personnes se sont plongées dans l’univers artistique de Léa et Katia, y compris Judith Guez : “nous sommes ravis d’avoir pu accueillir deux artistes et d’avoir participé à la construction de ce beau projet artistique.

La prochaine étape, c’est l’exposition physique de Recto VRso du 7 au 11 juillet au Musée-École de la Perrine de Laval. “À la sortie de la résidence, nous en sommes au tiers du projet. Il va aller encore trois fois plus loin !”, se sont-elles enthousiasmées. Les visiteurs de Recto VRso pourront donc découvrir une première version du projet Quand le cœur se serre lors de la 4e édition du festival.

À propos de l'auteur

Content editor at Laval Virtual. Obsessed with adverbs and punctuation, synonyms and keywords are my daily guides. Hunter of innovative use cases about VR/AR and immersive techniques.
Recevez le meilleur de notre blog et de l'actualité Laval Virtual chaque mois !

Cet article pourrait aussi vous intéresser...
Léa Dedola & Katia Morel, lauréates de la résidence croisée de Stereolux